Logo - Jor2a.online
Des pratiques inimaginables en Israël !

Des pratiques inimaginables en Israël !


Abonnez vous sur
Telegram

L'auteur de la colonne juive, Max Boot, exprime ses regrets concernant l'État d'Israël qu'il a aimé pendant 40 ans et justifie le changement de ses sentiments dans cet article du Washington Post.

L'auteur déclare : En grandissant en tant qu'enfant juif d'une mère juive, lorsque nous avons quitté l'Union soviétique en 1976, notre destination aurait dû être Israël au lieu des États-Unis si ma mère parlait l'hébreu. Mais nous nous sommes dirigés vers les États-Unis. Mon amour pour Israël m'a poussé à la défendre, même lors de son désastreux invasion du Liban, alors que j'étais un jeune analyste. Mais les choses ont beaucoup changé, et Israël n'est plus le pays représentant la liberté et la démocratie au Moyen-Orient.

Les politiciens de droite extrémistes, dirigés par Netanyahou, ont pris les rênes du pays. Ils ont adopté une législation limitant le pouvoir de la Cour suprême, et Israël, autrefois laïque, est en train de devenir un pays intolérant et non libéral. Le parti d'extrême droite prendra le contrôle de la Cisjordanie, ce qui en ferait une occupation militaire condamnée par les groupes de défense des droits de l'homme. De plus, sous l'influence des orthodoxes rigoristes, Israël se dirige vers la répression des droits des femmes et l'imposition de théocratie aux Israéliens laïques.

Parmi les pratiques horribles, citons la séparation des femmes juives des femmes arabes dans les salles de maternité, l'interdiction des partis politiques arabes et l'épuration ethnique des Arabes en Cisjordanie. Le pire de tout est la dépense pour les écoles et les instituts religieux rigoristes qui produisent des diplômés ignorants en mathématiques, en sciences et en anglais, non préparés à servir dans l'armée. Un ancien général du renseignement militaire, Amos Malka, déclare : Je ne peux pas servir un régime devenu dictatorial et extrémiste.

En conclusion, l'auteur termine en disant : Je crains que les politiques extrémistes, obstinées et le refus de Netanyahou de poursuivre l'accord nucléaire iranien ne conduisent à ce qu'il rencontre le président chinois avant le président américain. Ce n'est pas l'Israël que j'ai aimé, et je suis triste et inquiet pour ce qui lui arrivera. Je ne peux pas le soutenir sans réserve.

Source : Washington Post

L'article ne reflète que l'opinion du journal ou de l'auteur.



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation