Logo - Jor2a.online
Impasse à la CEDEAO concernant le Niger, l

Impasse à la CEDEAO concernant le Niger, l'opération militaire en suspens


Abonnez vous sur
Telegram

Les discussions au sein du parlement de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) concernant les mesures à prendre au Niger n'ont pas abouti à un accord, alors que les chefs d'État de la région ont mobilisé la force de réserve en prévision d'une éventuelle opération militaire.

Lors de sa réunion, le parlement de l'ECOWAS n'a pas pris de décision concrète, mais a constitué un comité chargé de rencontrer le président nigérien par intérim, Bola Tinubu, pour obtenir son accord sur les prochaines étapes à suivre. Pendant ce temps, la réunion des chefs d'état-major de la CEDEAO sur la situation au Niger a été reportée pour des raisons techniques .

Le commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'ECOWAS, Abdulfatah Musa, a déclaré que le groupe avait les bases légales nécessaires pour une intervention militaire au Niger et n'avait pas besoin de l'approbation du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Une délégation de médiation composée de dignitaires religieux nigériens est arrivée à Niamey pour rencontrer les membres du groupe militaire qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum lors du coup d'État. Pendant ce temps, le gouvernement de la CEDEAO continue de privilégier une solution diplomatique à la crise, bien qu'une force d'intervention ait déjà reçu le feu vert pour rétablir Bazoum dans ses fonctions.

Le ministre des Affaires étrangères du Niger, Hachimy Massaoudou, a affirmé que l'opération militaire envisagée par l'ECOWAS visait les preneurs d'otages et non le peuple nigérien.

La situation demeure tendue depuis le coup d'État qui a renversé Bazoum, avec des menaces d'exécution proférées contre lui en cas d'intervention militaire étrangère.



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation