Logo - Jor2a.online
Pfizer Engage un Bras de Fer Juridique avec la Pologne : L

Pfizer Engage un Bras de Fer Juridique avec la Pologne : L'UE Face à une Crise Vaccinale et Financière


Abonnez vous sur
Telegram

Une secousse juridique secoue actuellement l'Union européenne alors que Pfizer prend la Pologne en justice pour son refus de régler la note de 60 millions de doses de vaccins anti-Covid. Ce litige survient trois ans après le début de la pandémie, mettant en lumière les tensions croissantes entre le géant pharmaceutique américain et les États membres de l'UE.

Selon les révélations de Politico le 23 novembre, Pfizer a entamé des procédures judiciaires contre l'État polonais, alléguant que ce dernier n'a pas honoré le paiement pour les 60 millions de doses fournies pendant la pandémie. Un différend qui remonte à 2021, lorsque la Commission européenne et Pfizer ont signé un contrat colossal pour l'achat de 1,1 milliard de doses de vaccins anti-Covid.

Ce contrat, marqué par un manque de transparence, a déclenché une crise au sein de l'UE et a suscité des critiques de la part de plusieurs États membres, dont la Pologne. En avril 2022, Varsovie a cessé ses achats de vaccins à Pfizer, invoquant une crise économique due à l'afflux de migrants ukrainiens et considérant que la pandémie n'était plus une menace majeure pour la santé publique.

La Pologne a été le fer de lance d'une rébellion qui a été suivie par neuf autres pays d'Europe de l'Est, tous se plaignant d'être pris au piège dans un contrat onéreux en pleine crise financière. Face à cette pression, la Commission Européenne a négocié secrètement un nouveau contrat avec Pfizer en mars 2023, réduisant le nombre de doses mais prolongeant la distribution jusqu'en 2026. Cependant, la Pologne a refusé de le signer, ouvrant la voie à une confrontation juridique.

Initialement freiné par la direction populiste de Mateusz Morawiecki, Pfizer a relancé son bras de fer après les élections qui pourraient voir l'arrivée au pouvoir du modéré Donald Tusk. Le laboratoire pharmaceutique réclame maintenant une somme colossale de 1,2 milliard d'euros à l'État polonais, une charge financière que le prochain gouvernement de Donald Tusk pourrait devoir assumer pour éviter d'aggraver les tensions déjà existantes avec l'Union Européenne. Cette saga judiciaire laisse l'UE face à une crise vaccinale et financière qui pourrait avoir des répercussions significatives dans les mois à venir.



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation