Logo - Jor2a.online
Pfizer Engage une Action en Justice contre la Hongrie pour le Non-Paiement de 60 Millions d

Pfizer Engage une Action en Justice contre la Hongrie pour le Non-Paiement de 60 Millions d'Euros de Vaccins


Abonnez vous sur
Telegram

Trois ans après le début de la pandémie de coronavirus, Pfizer se retrouve confronté à des difficultés juridiques majeures en attaquant en justice des États membres de l'Union Européenne pour non-respect des accords d'achat de vaccins. Cette situation pèse lourdement sur les finances de la société pharmaceutique américaine, qui, après avoir porté plainte contre la Pologne, s'attaque désormais à la Hongrie.

Le 5 décembre, Politico rapporte que Pfizer a entamé une action en justice en janvier 2023 contre le gouvernement de Viktor Orban, concernant les livraisons de vaccins anti-Covid. Un porte-parole de Pfizer confirme que l'affaire est désormais entre les mains de la justice belge, selon les informations obtenues par le média.

Au cœur de ce litige se trouve une question financière importante. Pfizer poursuit l'État hongrois pour le non-paiement de 3 millions de doses de vaccins, représentant environ 60 millions d'euros. Selon Politico, le différend a débuté en novembre 2022, lorsque le gouvernement hongrois a informé Pfizer de son intention de ne pas régler cette facture en du conflit en Ukraine. Un juge a déjà entendu les deux parties en mars dernier, rejetant la demande de Pfizer d'accélérer la procédure. Depuis lors, le contentieux n'a pas évolué.

Cette affaire éclate moins d'une semaine après que Politico a révélé que Pfizer avait également engagé des poursuites judiciaires contre la Pologne pour des raisons similaires. Selon la source, le laboratoire américain réclame 1,2 milliard d'euros à Varsovie pour le non-paiement de 60 millions de doses de vaccins anti-Covid, dans le cadre d'un accord conclu en 2021 avec la Commission Européenne.

Le même rapport indique que l'accord entre l'Union Européenne et Pfizer a suscité une vive colère parmi les États d'Europe de l'Est, entraînant une révolte dirigée par la Pologne. Cette dernière a même cessé de s'approvisionner en vaccins auprès de Pfizer, justifiant sa décision par une crise économique causée par l'afflux de migrants ukrainiens et l'estimation que la pandémie n'était plus une préoccupation majeure de santé publique.



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation