Logo - Jor2a.online
Controverse autour de la proposition du gouvernement français de vendre le carburant à perte

Controverse autour de la proposition du gouvernement français de vendre le carburant à perte


Abonnez vous sur
Telegram

Le gouvernement français a suscité des critiques en proposant la vente de carburant à perte dans le but de freiner la hausse des prix à la pompe. Cette mesure s'appliquerait aux distributeurs de carburants, notamment les grandes surfaces, les acteurs intégrés, et les stations indépendantes, à partir du début du mois de décembre et pour une durée de six mois. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, justifie cette initiative en affirmant qu'elle permettra d'offrir des carburants moins chers en France, alors que les prix du sans-plomb (SP) 98, du SP-95 et de l'E10 ont atteint des niveaux élevés.

Le projet de loi contenant cette mesure sera examiné à l'Assemblée nationale à partir du mois d'octobre, et il nécessitera une modification de l'article L442-5 du code du commerce, qui actuellement interdit la revente à perte pour tous les commerçants.

Cependant, cette proposition a déjà rencontré des critiques de la part de l'opposition. Eric Coquerel, député de La France insoumise, estime que cette mesure favorisera principalement la grande distribution. Il suggère plutôt de plafonner les prix du carburant au niveau des marges des raffineries. Le député insoumis Manuel Bompard partage cette opinion. De plus, David Lisnard, président (LR) de l'Association des maires de France, craint que cette mesure profite aux distributeurs au détriment des consommateurs et se répercute sur d'autres produits.

Du côté des professionnels, Francis Pousse, président de la branche des distributeurs de carburants et énergies nouvelles Mobilians, considère que cette mesure serait catastrophique pour les stations qui ne sont pas affiliées à Total, car elles bénéficieraient d'un plafond à 1,99 euro par litre, tandis que les autres stations ne disposeraient que de marges de 1 à 2 centimes par litre. Selon lui, il serait impossible pour les distributeurs qui achètent au prix du marché d'offrir des conditions favorables à leurs stations, ce qui aggraverait la situation des stations-service, en particulier dans les zones rurales.



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation