Logo - Jor2a.online

Le Destin Politique Incertain de François Bayrou et la Menace Grandissante sur la 'Macronie


Abonnez vous sur
Telegram

Dans l'enceinte de la majorité présidentielle, un pilier incontesté, François Bayrou, président du Modem et Haut-commissaire au plan, se retrouve au cœur d'une tourmente judiciaire. Cet homme politique, trois fois candidat à l'élection présidentielle, autrefois considéré comme un roc de confiance pour le président Emmanuel Macron, est aujourd'hui confronté à des accusations de complicité de détournement de fonds publics.

La justice parisienne a requis une peine de 30 mois de prison avec sursis, 70 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité à l'encontre de Bayrou. Une décision qui, si elle est confirmée, pourrait signifier la fin de sa carrière politique. L'affaire tourne autour de présomptions de pratiques frauduleuses liées à la rémunération des assistants d'eurodéputés de l'UDF et du Modem. François Bayrou n'est pas le seul concerné, dix autres dirigeants et élus centristes font face à des accusations similaires, avec des peines requises allant de 8 à 20 mois de prison avec sursis, des amendes et des peines d'inéligibilité également assorties de sursis.

Cette situation s'avère être un nouveau coup dur pour la Macronie , déjà secouée par le récent procès du ministre de la Justice pour des conflits d'intérêts. Les amendes requises pour l'UDF et le Modem soulignent l'ampleur des enjeux, avec des implications potentielles sur la transparence de la vie publique et le financement des partis.

Les procureures, au cours d'un réquisitoire de près de sept heures, ont décrit François Bayrou comme le décideur principal d'un système de détournements de fonds européens entre 2005 et 2017. Bien que soulignant un enrichissement partisan plutôt que personnel, elles ont insisté sur l'impact significatif de ces pratiques sur l'équilibre démocratique.

Le procès, prévu jusqu'au 21 novembre, révèle également des pratiques douteuses de l'ancien garde des Sceaux Michel Mercier, avec une peine requise de 20 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et un an d'inéligibilité avec sursis. La défense commence sa plaidoirie, laissant planer une incertitude persistante sur le destin politique de ces figures centrales de la Macronie .



Afficher Plus


Dernières actualités




© 2024 ||Jor2a.online || Condition d'utilisation